Dragon asiatique

Cent vues du mont Fuji
Hokusai Katsushika (1760-1849) , 1812-1878
Éditeurs : à Nagoya, Eirakuya Tôshirô ; à Edo, Kakumaruya Jinsuke, Hanabusaya Heikichi, Takegawa Tôbei
Livre illustré de gravures sur bois imprimées en deux teintes, 15 volumes, 227 x 155 mm
BnF, département des Estampes et de la Photographie, RESERVE DD-652, vol. 5, fol. 23v-24
Photo © Bibliothèque nationale de France
On retrouve de semblables dragons au Viêt-Nam, en Corée ou encore, comme ici, au Japon (le ryū). Le dragon asiatique se métamorphose au cours d’un long cycle : après l’éclosion de l’œuf, il est d’abord serpent de mer, puis se dote peu à peu de ses autres attributs (pattes, cornes, etc.). Il lui faut un millénaire pour atteindre sa forme définitive. Le dragon est une créature du temps long, lié au passé immémorial et à la mémoire du monde. Robin Hobb se souviendra de ce motif cyclique dans les séries romanesques L’Assassin Royal et Les Aventuriers de la Mer.