Sigurd tue le dragon

L'Or du Rhin, et la Valkyrie
Arthur Rackham (1867-1939) , 1910
BnF, département Arts du spectacle, 4-RIC-33 (1)
Photo © Bibliothèque nationale de France
Dans cette nouvelle illustration de l'opéra de Wagner, Rackham dépeint une scène fameuse qui valut à Sigurd le surnom de Fáfnisbani [tueur du dragon fafnir]. Le récit de Sigurd apparaît dans plusieurs sources, dont les principales sont L’Edda en prose, la Völsunga Saga, une saga Islandaise classée comme saga légendaire, plusieurs poèmes de L’Edda poétique, et dans La Chanson des Nibelungen, pour la version germanique. On la retrouve également sur un certain nombre de pierres runiques. Selon le poème eddique Fáfnismál, Fafnir était originellement un nain, ayant pris la forme d'un dragon, qui veille sur son trésor. Pour s'en débarrasser, Sigurd creuse un fossé dans lequel il se cache et attend le passage du dragon pour le transpercer de son épée par le dessous afin de lui transpercer le cœur.